Campagnes de marketing éthiques

Le 04/06/2020

A l’occasion de la journée internationale de l’environnement qui se déroule le 5 juin, nous souhaitions consacrer cet article au marketing éthique, qui a pris un nouvel élan avec la nécessité d’inscrire nos habitudes de consommation dans une démarche responsable. 

Le marketing éthique, qu’est-ce que c’est ?

Le marketing a tendance à être vu du mauvais œil. Pourtant, c’est un outil neutre qui consiste simplement à délivrer le bon message, au bon moment et à la bonne personne. Il peut tout à fait servir à inspirer, éduquer et à éveiller les esprits à la réflexion. 

Vous l’avez sans doute remarqué mais depuis quelques années, de nombreuses marques ont pris position sur des questions politiques et de société. Leur but ? S’engager et faire rimer marketing avec éthique. C’est ce qu’on appelle le « branded impact » : les entreprises souhaitent user de leur influence économique en véhiculant des valeurs positives et en défendant des causes sociétales et culturelles.

Le marketing éthique, c’est donc tout simplement transmettre le bon message en accord avec nos valeurs, à la bonne personne, de manière à avoir un impact positif social, économique et environnemental.

Ce phénomène est sans aucun doute lié à la forte prise de conscience des consommateurs sur ces sujets : ils attendent de la transparence et de l’honnêteté de la part des entreprises, qui doivent donc rendre des comptes. Aussi, les annonceurs sont de plus en plus souvent sous les feux de la rampe lorsqu’ils adoptent une position sur des problèmes de société. Par ailleurs, cet éveil des marques à ce niveau engage les consommateurs de manière émotionnelle. 

Comment faire une campagne de marketing éthique ?

Prendre position est une tâche importante et difficile. Il faut faire attention à plusieurs facteurs, lorsqu’on souhaite lancer une campagne de marketing éthique :

1)    Le contenu

Il ne faut pas que l’objet et la raison d’être de la structure soient incompatibles avec la partie éthique de la campagne.  

2)    Le fond

Surtout, soyez transparents et honnêtes. Le fond doit être durable, inclusif, répondre aux objectifs de développement durable et apporter de la valeur ajoutée. 

3)    La forme

Veillez à la façon dont votre message est mis en forme et diffusé. La manière de communiquer doit aussi être en phase avec le message souhaité être transmis. 

4)    Ne faites pas de woke washing !

Attention au woke washing ! Ayant le même principe que le green washing, qui lui concerne uniquement l’environnement, le woke washing s’étend à plus de sujets. Les règles d’or : être authentique, ne pas mentir et ne pas masquer de mauvaises pratiques ou impacts avec des messages positifs trompeurs pour se donner une meilleure image.