L’ultra personnalisation, nouvelle révolution marketing

Le 07/07/2020

Révolution numérique, réseaux sociaux et nouvelles technologies ont profondément modifié la relation entre clients et marques. L’exigence des consommateurs met fin au marketing de masse. Cette stratégie, mise en place durant l’après-guerre, n’incluait pas l’intérêt du client. Il fallait produire en très grosse quantité pour que tout le monde puisse à nouveau s’équiper. C’était la seule préoccupation des entreprises. C’est à partir des années 70 que les prémisses du ciblage commencèrent avec le marketing segmenté, puis avec le marketing one to one dès 1990.  

Aujourd’hui les entreprises vont encore plus loin, elles prennent le contrepied du marketing de masse avec l’apparition du marketing alternatif ! Le nouvel enjeu : cibler les personnes par rapport aux intérêts d’un produit. Actuellement,  deux types d’outils répondent à cet enjeu : la mégabase et la base ultraspécialisée.

La 1ère compte des volumes importants de données, des fichiers sources issus d’univers variés et de nombreux critères comportementaux. La base spécialisée quant à elle, permet un focus sur un secteur ou un critère précis. La base Baby Company par exemple, répertorie exclusivement des données sur les femmes enceintes ou les jeunes mamans. Nous pouvons également citer les fichiers Kaviar qui ne comprend que des hauts revenus. Ces bases moins riches en termes de quantité, ont pris le parti de faire un focus sur une activité, un segment précis.  

L’ensemble de ces bases permettent aux marques d’optimiser leur connaissance-utilisateurs afin d’offrir une réponse en adéquation parfaite avec l’attente de chaque client. Avec la création des bases spécialisées, alimentées par des fichiers partenaires, les annonceurs ont la possibilité de contacter directement les personnes ayant une appétence à leur offre.

Clef de voute du marketing direct, ces bases, permettent aux entreprises d’aller encore plus loin dans la relation commerciale. Comprendre les habitudes de consommation de la population française conduit à des actions marketing plus précises et plus personnelles.

L’ère du big data permet des analyses sur des quantités de données en évolution exponentielle, à l’instar des études par échantillonnage. Le bénéfice est la rapidité à l’heure où les comportements changent de plus en plus rapidement et la robustesse des analyses par la volumétrie traitée. La compilation permet de mutualiser les coûts et favorise les réflexions communes.

A l’heure de l’ultra personnalisation, quelle sera alors la prochaine révolution marketing ?